La presse en ligne vs la presse papier

Voici une revue des nombreux événements (c’est juste impossible de sortir un article par jour) qui sont venus secouer la presse ces 3 premières semaines de mars :

– suite aux Etats Généraux de la Presse (voir les recommandations du Livre Vert publié le 8 janvier), proposition d’un amendement le 7/03 au projet de loi “Protection de la création sur Internet” pour annoncer la création du statut d’éditeur en ligne

– arrivée de la publicité sur Google News, le site aspirateur de tant de contenus et pirate ou redirecteur d’audience selon l’angle de vue

– mouvements de fond aux US : le Post-Intelligencer de Seattle devient le 4ème quotidien à se replier entièrement sur Internet (article du NY Times le 17/03), endettement record pour le NY Times qui vend l’immeuble de son siège à New-York (Article des Echos le 18/03 – archives payantes, cf. ci-dessous)

– articles sur les modèles économiques (Interview de B. Poulet dans 01net.com du 19/03 journaliste auteur d’un essai l’avenir de l’information, interview à deux dans Libération du 22/03)

– préparation d’une intervention sur la monétisation d’audience à la Semaine de la Presse organisée les 6/7/8 et 9 avril par l’APPM

– le 16/03, sortie des enquêtes 2008 sur la diffusion des quotidiens (EPIQ 2008 : hausse globale de 2,8% de la diffusion) et des magazines (AEPM 2008 : audience inchangée – mais des disparités selon les familles et les périodicités – et des lectures moins diversifiées)

– Mediamétrie//NetRatings revoit enfin (!) ses règles de mesure d’audience (JournalduNet le 5/03) pour réduire la part des clics forcés dans la mesure des visiteurs uniques (VU) et regrouper les sites à un support / groupe mieux identifié par son logo

– …

Cela montre à quel point nous nous préoccupons collectivement de l’état de santé de la presse mais que nos forfaits d’accès à l’Internet haut débit nous détournent de toute offre payante : nous sommes trop heureux d’avoir l’Internet instantané et gratuit. Pourtant, les éditeurs sont dans l’urgence de valoriser leurs investissements. Plusieurs pistes sont déjà explorées avec succès :

– lorsque le lectorat est captif alors la création de nouveaux services payants complémentaires à l’édition papier, un service tel que les petites annonces (voir la Charte éditée par Le Geste) redevient une valeur sûre pour des acteurs majeurs (Sites du Groupe Figaro : Cadremploi, Explorimmo, Belles maisons à louer, Résidences-secondaires…) ou de niche (www.lva-auto.fr),

– lorsque le le leadership et le positionnement unique sont tous les deux au rendez-vous alors les contenus peuvent être payants, tel le site www.lesechos.fr qui est largement leader sur son créneau fait payer son contenu, ou le site www.lemonde.fr qui fait payer l’accès à ses archives.

A suivre donc…

Ce contenu a été publié dans EndiPress, Presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.